Beaugas Orain DJOYUM à Emmanuel Macron : « Monsieur le Président, il est encore temps de sauver Digital Africa ! »

beaugas-orain-djoyum-a-emmanuel-macron-:-«-monsieur-le-president,-il-est-encore-temps-de-sauver-digital-africa-!-»

14 Mai 2021 | Actualités | 0 commentaires

[Digital Business Africa] – Dans une tribune publiée le 07 mai 2021 sur le site web de Jeune Afrique, le Camerounais Beaugas Orain DJOYUM, président de l’association Smart Click Africa et DG du cabinet de veille stratégique et d’e-Réputation ICT Media Strategies, appelle le président français Emmanuel Macron à sauver Digital Africa et à veiller à ce que sa vision pour cette association soit respectée. « Monsieur le Président, il est encore temps ! Il est encore temps de prouver aux jeunes Africains que nous sommes que vous êtes d’une autre génération de Français, que vous avez tourné la page des Français restés dans une vision paternaliste, colonialiste et passéiste de sa relation avec l’Afrique, comme vous le revendiquez« , écrit Beaugas Orain DJOYUM.

Pour le président de l’association Smart Click Africa, de nombreux jeunes Africains passionnés par le numérique, des jeunes Africains investissant dans le secteur des TIC, des jeunes Africains qui créent des solutions digitales pour résoudre les problèmes de leur communauté, sont déçus par les multiples blocages de l’initiative Digital Africa annoncée le 28 novembre 2017 à Ouagadougou au Burkina Faso par Emmanuel Macron.

Lire sur Jeune Afrique l’intégralité de la tribune de Beaugas Orain DJOYUM

Beaugas Orain DJOYUM

Par Digital Business Africa

Lire aussi:

L’AFD fait débarquer tous les membres africains du conseil d’administration de Digital Africa qui devient 100% français

Kizito Okechukwu [Sur sa démission de Digital Africa] : « Beaucoup de choses étaient signées et je n’étais pas au courant » [Exclusif]

Après le Sénégalais Karim Sy, le Nigérian Kizito Okechukwu démissionne de son poste de président de Digital Africa pour cause de « mauvaise gouvernance de l’AFD »

« Nous, salariés de Digital Africa, tenons à nous exprimer publiquement pour rétablir les faits qui ont conduit au blocage actuel » [Lettre ouverte*]

Articles similaires

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code